Faites pousser un chêne !


Autres / mercredi, avril 19th, 2017

Savez-vous que pour obtenir un immense et robuste chêne, c’est un tout petit gland qu’il vous faut planter ? Vu ainsi, c’est réellement un miracle ! Mais un chêne ne pousse pas en une poignée de temps, il faut que vous vous armiez de patience. Il faudra plusieurs années pour parvenir à ce résultat, mais au moins, pour le faire pousser, ce n’est pas sorcier. Donc, n’oubliez pas qu’en faisant pousser un chêne, vous investissez sur le long terme.

Un miracle de la nature

Vous allez en profiter mais vos enfants et vos petits-enfants aussi sans aucun doute et des générations entières ! Ce chêne sera le compagnon de toute votre vie en quelque sorte et verra grandir vos descendants, en parallèle avec sa propre croissance. En décidant de planter un chêne, vous vous lancez dans une grande et belle aventure que vous ne regretterez pas du tout. En premier lieu, sachez que l’opération chêne doit débuter à la fin de l’été ou au début de l’automne.

Le choix des glands

C’est au début de l’automne que vous aurez plus de chances de trouver de beaux glands qui viennent tout juste de tomber. Faites le bon choix : ne prenez que ceux qui ne sont pas rongés par le ver, ceux qui n’ont pas de trous ou de champignons. Le gland parfait est marron avec quelques taches vertes. Attention toutefois car l’aspect des glands diffèrent d’une espèce à une autre. L’astuce pour reconnaître le gland parfait, c’est lorsque vous pouvez facilement séparer le gland de sa cupule, qui est l’espèce de chapeau au-dessus. D’ailleurs, ne craignez pas d’enlever cette cupule ; elle ne fait pas partie du gland. Puis, mettez les glands ramassés dans un seau d’eau et vous pouvez jeter ceux qui flottent, de même que ceux qui sont mous. Ensuite, faites hiverner les glands de qualité en les plaçant dans un grand sac rempli de sciure, de la vermiculite ou de la tourbe, des éléments qui préservent l’humidité. Mettez le tout dans le réfrigérateur pendant 1 mois et demi pour que le nouveau chêne germe. Il est important d’exposer ainsi les graines à des températures très basses. Et contrôlez régulièrement vos glands pour qu’ils ne soient pas trop humides ni trop secs.

Plantez-les !

Gardez à l’esprit que les glands germent dès qu’il y a de l’eau, et donc, dans de bonnes conditions, vous aurez les extrémités des racines qui commencent à sortir dès début décembre. Vos glands sont donc prêts à être plantés. Pour chaque gland, un pot en terre cuite de 5 cm de diamètre environ que vous remplirez de terre, mélangée à de la sphaigne si possible. Plantez les glands près de la surface à 3 cm de profondeur à peu près. Ou plantez en terre directement, une terre légère mais riche, à faible profondeur. Mais attendez qu’une racine pivot bien développée et qui se détache du gland apparaisse avant de les mettre en terre. Puis, arrosez fréquemment et vous verrez des résultats assez rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *